Meilleurs vœux 2017 – Happy New Year


TAKE Lyon Iaidō vous souhaite de très joyeuses fêtes et une heureuse année 2017 avec nos meilleurs vœux de paix, santé et réussite pour vous et vos proches.

« Omikuji », les oracles prédisant la nouvelle année

Au Japon, lors de la première visite de l’année au sanctuaire ou au temple, on tire au sort un petit papier appelé omikuji (御御籤, 御神籤, ou おみくじ) qui décide de la chance de cette nouvelle année. Il n’y a que de faibles possibilités de tirer la plus grande chance, daikichi (大吉), suivie par chûkichi (中吉), chance moyenne, shôkichi (小吉), petite chance et suekichi (末吉), quasi-chance, le plus mauvais tirage étant kyô (凶), signifiant la malchance.

Les omikuji ont pris leur forme actuelle aux alentours de l’ère Edo (1603-1868), et trouvent leur origine dans le tirage au sort « kuji» qui était alors pratiqué pour demander l’avis des dieux avant de décider des affaires politiques, d’un successeur ou d’un mariage.

On considère depuis longtemps au Japon que l’attention des dieux est égalitaire et que le hasard met tout le monde au même niveau. L’utilisation des omikuji était autrefois un excellent moyen d’entretenir de bonnes relations au sein des communautés locales.

La façon de tirer l’omikuji

Après avoir payé le prix de l’omikuji (de 100 à 200 yens) au guichet du sanctuaire, il faut tirer une baguette numérotée pour recevoir les prédictions sur un papier ayant le même numéro. Le visiteur doit parfois choisir lui-même dans la boîte le papier de prédictions. Sur cet oracle, figurent non seulement le degré de chance ou de malchance mais également des explications personnelles sur les propositions de mariage et les relations amoureuses, la santé et les études, entre autres.

En cas de bonne prédiction, le papier se conserve dans le porte-monnaie mais en cas de malchance, il est accroché aux branches des arbres dans l’enceinte du sanctuaire pour que la chance tourne en faveur de l’intéressé.

 

Meilleurs vœux / Happy New Year

メリークリスマス!明けましておめでとう!